En poursuivant votre navigation sans modifier le paramétrage des cookies, vous consentez à l’utilisation de ces cookies, notamment pour réaliser des statistiques de visite.
https://www.cnil.fr/fr/cookies-les-outils-pour-les-maitriser

L’univers de la maison

L'esprit du Café Pouchkine

Pensé comme un écrin aux créations pâtissières, et à l’instar des enseignes de mode et de luxe, le packaging de Café Pouchkine est reconnaissable entre tous. Constitué de rayures multicolores, le motif bayadère est un hommage à La Bayadère, célèbre ballet russe créé le 23 janvier 1877 au Théâtre Impérial Bolchoï de Saint­-Pétersbourg.

Chorégraphié à l’origine par Marius Petipa, il sera remanié au gré des représentations et notamment par le grand Rudolf Noureev en 1992 à l’Opéra de Paris. Ainsi, ce motif évoque à la fois la France et la Russie autour d’une œuvre artistique pérennisée.

Le décor

Le Café Pouchkine parisien s’inscrit dans ce même esprit, cultivant à la fois épopée décorative, atmosphère intime, cuisine sincère et de qualité.

Il est volontairement à contre courant des cafés épurés, monochromes, open space...
Chaque salon (ils sont au nombre de 4 : le Bar Pouchkine
et le Salon Catherine II au rez­-de­-chaussée, le Salon Pavlovsk au premier étage, enfin le Salon Madeleine au deuxième étage)
a été décoré et aménagé selon l’éclectisme culturel de la fin
du XVIIIème siècle et du début du XIXème siècle.

Les meilleurs artisans moscovites ont été sollicités, qu’ils soient peintres décorateurs, staffeurs, ébénistes... Les antiquités (lustres, sculptures, objets d’art) ont été chinées spécialement par Andrey Dellos qui, depuis l’inspiration à la patine des lieux, a veillé au moindre détail.

La carte

Ouvert du petit déjeuner au dîner, le Café Pouchkine évoluera en fonction des heures du jour :
café sur le pouce, apéritif en terrasse, déjeuner d’affaires ou de famille, afternoon tea, dîner entre amis
ou en tête à tête ... Il sera un lieu de partage et de luxe abordable. La carte en est la parfaite démonstration, proposant à la fois formules et large choix de snackings.

D’un point de vue savoir faire, il était naturel qu’Andrey Dellos, restaurateur amoureux de la gastronomie,
se rapproche des équipes du grand chef multi étoilé, Alain Ducasse, pour la création d’une carte équilibrée
et de qualité. Elaborée de concert par les équipes du Café Pouchkine et celles de DUCASSE Conseil, cette carte offre ainsi un dialogue franco­russe des plus savoureux.

Pouchkine Express

Club blinis au saumon, salade "Caesar Pouchkine", salade de crabe kamchatka et avocat figurent au menu des réjouissances ! Sans oublier d'autres snackings légers revisités comme les oeufs Bénédicte à la truite fumée.

Plats traditionnels

Enfin, d’authentiques plats russes seront autant d’invitations au voyage : sandre pojarski, borsch, bœuf stroganoff, pithiviers à réchauffer soi­même d’un bouillon ou d’un fumé... Et choix de caviars parmi les plus abordables.

Recettes sucrées

Mêmes effets de surprise, mêmes gages d’évasion du côté de la carte sucrée riche d’une trentaine de desserts (sans compter les coupes glacées) dont certains préparés devant soi tels le koulitch perdu et les crêpes Suzette. La carte sucrée évoluera au fil des saisons grâce et selon l’inspiration du duo pâtissier du Café Pouchkine: Nina Métayer, chef création, et Patrick Pailler, chef pâtissier exécutif.

La maison

Il y a plus de 50 ans, le célèbre chanteur français Gilbert Bécaud composait la chanson « Nathalie » dédiée à son guide russe Natalia, rencontrée lors de ses tournées à Moscou :

Elle parlait en phrases sobres
De la révolution d'octobre
Je pensais déjà
Qu'après le tombeau de Lénine
On irait au café Pouchkine
Boire un chocolat

Devenue très populaire, la chanson incitait les moscovites, les touristes, les curieux à chercher le fameux Café Pouchkine.

Mais, pure invention de Gilbert Bécaud, il n’existait pas ! L’entrepreneur et restaurateur francorusse Andrey Dellos eut alors l’idée de génie de le créer de toute pièce. A la fois en hommage au grand poète et dramaturge Alexandre Pouchkine –féru de culture française et tel un écrin à la cuisine aristocratique russe.